Le réalisateur Roger Gbekou se prépare activement pour le clap-Ivoire 2019

Spread the love

Sélectionné à l’issue du concours dénommé « Sélection nationale CLAP-IVOIRE 2019 », le jeune réalisateur Roger Gbekou, qui représentera le Togo en terre ivoirienne s’active énormément pour porter haut la couleur du 228. Samedi 17 Août un casting a été organisé en vue de sélectionner des acteurs pour le film « le champ des oubliés ». Le réalisateur a pendant deux semaines formé des jeunes sur l’actorat avec le concours de Steven Af et Victor, tous deux des réalisateurs de renommé international.

Ils sont 110 à prendre d’assaut ce samedi 17 Août le lycée de Tokoin pour le casting lancé pour sélectionner les acteurs pour la réalisation du film « le champ des oubliés ». Au rang de ces postulants des artistes de la chanson, des comédiens, des personnes du troisième âge et des jeunes.

Pour le réalisateur, Roger Gbekou, qui très émus du nombre qui ont répondu à cet appel de casting, voit un avenir prometteur pour le cinéma togolais. Car comme le dit-il le Togo a une jeunesse très dynamique. «Je pense que le cinéma togolais a de l’avenir vu les performances que nous avons actuellement. Ceux qui ont déjà fait leur casting ont quand même donné le meilleur d’eux même, c’est vrai que tout le monde n’est pas au top mais ce qu’on a jusqu’à présent c’est parfait et ce que moi j’aimerai souligner c’est le fait qu’ils se sont déplacés pour faire ce casting donc je pense que ça promet».Ce regroupement des acteurs pour le casting s’inscrit dans le dynamique d’« attaquer un projet de long métrage, nous a t-il précisé avant de nous rappeler que “c’est moi qui représente le Togo au clap ivoire 2019 en septembre. Donc le projet que j’ai présenté qui s’intitule ” le champ des oubliés” ce projet on a juste fait sa version courte pour pouvoir présenter à clap et ça eu le premier prix à la sélection nationale donc c’est ce projet-là maintenant qu’on va attaquer. C’est pour ça que on a organisé ce casting pour sélectionner les acteurs et juste après les répétitions vont commencer et après les répétitions nous allons commencer les tournages » a déclaré, Roger Gbekou de la maison de production AVISK WORLD STUDIO.

Pendant deux semaines jeunes et acteurs ont été outillés sur la voix en actorat, un élément clé quand on veut embrasser le monde de la comédie, l’habillement et le corps.

« On a parlé du corps, on les a préparés à faire face aux réalités qu’on rencontre sur un plateau de cinéma » a précisé Roger Gbekou. Et pour l’un des formateurs, Victor, réalisateur, nous dévoile les activités qui ont meublés les deux semaines de formations. « Ces deux semaines on a essayé d’orienter les acteurs un petit peu vers le cinéma. Généralement on fait plutôt du théâtre et de la comédie. On a un peu plus organisé, orienté vers l’actorat, travaillé sur le film. On a travaillé sur la voix, sur plein d’autres choses par ce que la voix au cinéma et au niveau des comédiens, c’est un peu différent d’un acteur par ce que on peut chuchoter au théâtre mais on ne peut pas chuchoter au cinéma et d’autres choses plus du côté acteurs ».

Les participants à ces deux semaines de formation en actorat s’en réjouissent. Une occasion pour ces participants qui pour la première fois ou non découvrent le monde du cinéma et par conséquent ont appris de nouvelles choses.

« J’ai eu à suivre une semaine de formation en actorat avec Roger Gbekou. Dans ces deux semaines j’ai appris beaucoup de choses très riche en émotions. On a eu à connaître beaucoup de choses sur nous même, surtout ce qu’on ignorait avant et je peux dire que ça m’a fait du bien. Ma vision sur le cinéma togolais je peux dire que le Togo a du talent, il y a un avenir dans le cinéma si on ne baisse pas les bras et si on tient bien le coup le Togo ira vraiment en avant » Tossou Cédric.

Et pour l’artiste de la chanson togolaise, Kezita qui a participé à cette formation, qui même si elle n’est plus dynamique sur la scène musicale togolaise ces derniers temps, a trouvé une autre dimension, le cinéma et veut faire de ce côté caché de son art pour s’illustrer.   « Je pense que l’artiste ou l’art même nous pousse à rentrer dans des dimensions un peu différentes par exemple la danse, le chant, l’actorat où on trouve beaucoup d’expression corporelle, où la voix est très importante et donc je pense que l’artiste ne doit pas se limiter. Je n’imaginais pas à être ici mais voilà je suis là. Ces deux semaines de formation m’ont apporté beaucoup de richesse. Dans l’actorat il n’y a pas de honte, il faut vraiment devenir ce qu’on n’est pas, tout en restant ce qu’on n’est. Ici on a retrouvé des jeunes très talentueux qui savent ce qu’ils veulent. Ils sont là pour démontrer que au Togo il y a du travail qui se fait et c’est une fierté. On a appris à mieux se connaître et à enlever la peur la timidité et justement mettre en valeur ce côté caché qu’on a » a relevé l’artiste chanteuse.

Le jeune réalisateur s’illustre et s’impose sur l’échiquier mondial grâce à son humilité, à son sens d’apprendre et de mieux faire. Depuis 2017 qu’il a commencé, ces films ont été sélectionné un peu partout, par exemple le ” viza” a représenté le Togo au FESPACO, sélectionné aux états unis et un peu partout dans le monde et en 2018, le ” passeport’’ et cette année, ” le champ des oubliés”. Depuis le début jusqu’alors le réalisateur n’a jamais reçu de fond lui aidant pour son avancement dans le métier. Tous ces efforts viennent de ces fonds propres.

« Je n’ai jamais reçu de financement de qui que ce soit ni du gouvernement ni de personne. C’est le moment de le dire et je pense qu’il faudrait qu’il essaie de détecter ces jeunes talents là pour pouvoir les accompagner » regrette le réalisateur, Rogers Gbekou.Le constat est encourageant par rapport à l’actorat togolais et plusieurs en témoigne du potentiel réel que le pays regorge mais il faut que ce potentiel soit accompagné des financements, d’école et de motivation réelle pouvant aidé ces jeunes à l’instar de Roger à véritablement exploité leurs idées et à se hisser à un niveau élevé, déplore Victor et témoigne que sa présence au Togo rime avec le talent qu’il trouve en Roger. Pour lui Roger c’est quelqu’un qui a énormément de potentiel.

Ce projet a été soutenu par Steven Af, réalisateur sur ce projet, il est l’un des grands réalisateurs togolais connu par son talent et qui a à son actif plusieurs films et réalisations. Il salue la démarche de son frère qui va lui permettre de déceler des talents et juger les comédiens pour voir ce qu’ils peuvent apporter pour la réussite du projet et a profité de donner un conseil car pour lui le cinéma est « un métier aussi pour ceux qui sont sortis d’une école ou autodidactes il faut continuer à apprendre perpétuellement mais il faut qu’on sente aujourd’hui au scénario, il faut que nous réalisateur ou des jeunes plus jeune que moi savent que tout se jouera par la scénario donc il faut s’exercer, il faut travailler. Je les conseils d’avoir beaucoup de courage par ce qu’il fallait aller jusqu’au bout, il faut être déterminé et surtout avoir d’humilité pour apprendre de ceux qui ont déjà fait les expériences ».

Après ce casting, les meilleurs sélectionnés seront convoqués pour les entraînements et puis suivra le tournage. Déjà ce dimanche une séance de shooting de photo s’est déroulé avec les formés en actorat sur la plage de Lomé, histoire de se côtoyer et de se familiariser avant le début des tournages.

Biscone ADZOYI

Linguiste-journaliste et Animateur des Reseaux Sociaux