La presse togolaise s’arme contre la corruption

Informez vos amis

Si à en croire les récentes estimations de l’Organisation des Nations unies (ONU), 1600 à 4000 milliards sont blanchis chaque années, il urge donc d’agir pour surseoir à cette pratique qu’est la corruption.

Ce vendredi 28 août, comme l’a constaté AfreePress, une quinzaine de journalistes tant de la presse privée que publique se sont retrouvés à Kpalimé pour un séminaire autour du thème : « les mécanismes de luttes contre la corruption».

Ce fut l’occasion pour l’ association Médias Togolais contre la corruption et le blanchissement (Métocob), principal initiateur, et l’Office Togolais des recettes (OTR) d’aguerrir les acteurs du monde médiaque contre ce fléau.

À proprement parler, ils ont été formés sur les méthodes d’investigation, la promotion de la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption, cas de l’OTR, l’information aux renseignements, et le rôle des organismes publics pour juguler le phénomène de la corruption au Togo.

Pour le directeur de Métocob, Michel Tchadja «… il faut une pépinière de formateurs qui maîtrisent les facettes du phénomène et surtout la façon de transmettre à leur tour les connaissances à un plus grand nombre de journalistes.»

Ainsi cette formation constitue le début d’une lutte qui s’annonce très âpre contre un fléau qui au fil des ans, s’est solidement enraciné sur nos terres.


Informez vos amis

Biscone ADZOYI

Linguiste-journaliste et Animateur des Reseaux Sociaux