Culture/festival Demain il fera beau: un accent particulier sur l’érosion côtière

Informez vos amis

 » Lutte contre l’érosion côtière pour la sauvegarde du patrimoine culturel », tel est le thème retenu pour l’édition 2021 du festival demain il fera beau , initié par l’artiste de la chanson togolaise kaporal wisdom. L’événement a fait l’objet du lancement officiel ce samedi 27 novembre 2021 a Aneho, plus précisément dans la commune lac 1. Les activités du présent festival ont été lancées par le représentant du ministre de la culture et du tourisme. Djabene Douti en présence des autorités locales.

Parainé par Madame kayi Dogbe, ce festival qui est à sa troisième édition, s’est déroulée dans une dynamique assez particulière qui est celle de lutter contre l’érosion côtière.

Dans son discours de lancement des activités, le représentant du ministre de la culture et du tourisme djabene douti bintin a tout sans retenu salué l’initiative de l’artiste et a précisé que ce festival s’inscrit dans la droite ligne de la politique du gouvernement.

« Le présent festival « demain, il fera beau » s’inscrit parfaitement dans la vision globale de la politique culturelle de notre pays qui est de construire « une nation unie sur un socle culturel diversifié et en perpétuelle réhabilitation ou recréation. La culture, de toute évidence, reste le meilleur moyen de relever des défis économiques de notre pays, c’est pourquoi le gouvernement n’a ménagé aucun effort pour accompagner les initiatives culturelles depuis 2013 à travers le Fonds d’Aide à la Culture. Je voudrais donc inviter le responsable du festival à amener les jeunes à s’approprier ces défis de développement afin de créer 3 conditions nécessaires au développement pourquoi la ville historique d’Aného et partant de notre pays » a lancé Djabene Douti Bintin, le représentant du ministre.

Madame Kayi Dogbe, marraine de cette édition s’est réjoui de la tenue de ce festival qui revêt une connotation civique.

« La culture, c’est l’âme, c’est l’identité d’une nation. La thématique que le festival demain, il fera beau, défend dans cette édition, « nous interpelle tous parce que ça nous parle de l’érosion côtière. Si nous refusons de faire quelque chose dans notre coin, la mer risque d’arriver dans nos chambres à coucher. La défense de la protection de l’environnement, j’ai bien aimé et ce clin d’œil à la ville tricentenaire et je dirai que la musique est dans nos vies, la musique est au cœur de notre vie, la musique est notre vie, et notre vie est musique, parce que même nos silences sont une musique. Donc c’est tout ce que ça représente comme art et culture qui m’a excité et à être derrière ce festival à les accompagner en tant comme marraine », a indiqué kayi Dogbe.

Pour l’initiateur du festival, kaporal wisdom, le choix d aneho n’est pas un fait du hasard.

« Pour cette édition spéciale, nous sommes sur l’embouchure à Aneho pour parler de l’érosion côtière qui fait beaucoup de victimes dans les Lacs. Il est question de jauger un peu le niveau de notre art et de voir comment on peut l’utiliser pour sensibiliser, éduquer, informer, former la population face à l’érosion côtière qui est due aux changement climatique que beaucoup n’arrivent pas en parler pour sauver la population », a martelé Ekue Kounke alias Kaporal Wisdom.

Notons que ce festival a été marqué par un grand concours du salam.


Informez vos amis

Biscone ADZOYI

Linguiste-journaliste et Animateur des Reseaux Sociaux