ANIAC-Togo: les étudiants de l’université de Lomé sensibilisés sur la double face des produits chimiques

Informez vos amis

La communauté internationale commémore le 29 avril de chaque année, la date d’anniversaire de la convention sur l’interdiction des armes chimiques. Pour marquer l’événement au Togo, une rencotre d’échanges et de partage s’est tenue ce vendredi 29 avril 2022 à l’université de Lomé. Les travaux ont été présidés par la vice présidente de l’université de Lomé Madame KPEGBA kafui en présence du président de l’ANIAC-togo, HUNLEDE Amah.

Organisée par l’Autorité Nationale pour l’Interdiction des Armes Chimiques au Togo(ANIAC-Togo), la rencontre vise à sensibiliser les étudiants sur la double face des produits chimiques, surtout lorsque le manipulant en fait un mauvais usage.

« Dans le cadre de la lutte contre les armes à destination massive, je veux parler des armes nucléaires, les armes radiologiques, biologiques et chimiques, les nations unies ont ratifier un certain nombre de conversions et l’une de ces conventions est la lutte contre la prolifération des armes chimiques. Elle s’occupe uniquement que des armes chimiques et des produits chimiques qui de par ses propriétés cause des dommages sur la vie humaine, animale et l’environnement. Aujourd’hui le 29 avril est la date de commémoration de cette convention de cette convention et nous avons choisi là célébrer à l’Université, un cadre d’éducation et un temple du savoir La chimie a été toujours un domaine d’excellence, un point de développement et qui a sa base à l’Université et chaque année il il y a plus de quatre cent mille nouveaux produits chimiques qui naissent, parce qu’il y a des combinaisons qui se font pour obtenir d’autres produits dans le cadre de la vie socioéconomique », a déclaré le président de l’ANIAC-togo HUNLEDE Amah.

 » Il ne faut pas oublier aussi que les produits chimiques ont une double face , lorsque le produit chimique n’est pas utilisé dans son cadre approprié, il devient une arme chimique. Et si l’étudiant ou les manipulant n’arrive pas à le maîtriser ce produit devient dangereux pour lui même, pour son environnement et pour la nation toute entière. Donc nous avons pensé sensibiliser les étudiants sur le double visage de ces produits chimiques », a-t-il rappelé.

Dans son discours d’ouverture des travaux, la vice présidente de l’Université de Lomé Kafui KPEGBA a salué le choix porté sur l’Université de Lomé, car selon elle, ce choix illustre parfaitement la franche collaboration qui existe l’ANIAC-togo et l’Université dans le cadre de l’utilisation des produits chimiques à des fins de développement socioéconomique des populations togolaise.


Informez vos amis

Biscone ADZOYI

Linguiste-journaliste et Animateur des Reseaux Sociaux