25 February 2024

Agoè4/projet ACTE-AFRIQUE : la CCJ veut mettre fin aux grossesses précoces dans la commune

La lancinante question des grossesses précoces en milieu scolaire et extrascolaire, est l’un des sujets qui préoccupe l’ensemble des acteurs impliqués dans le système éducatif togolais.

C’est pour tenter d’apporter des approches de solutions à ce phénomène que la coordination communale des jeunes d’Agoe-nyivé 4, sensibilisé les jeunes filles et femmes de haoussa Zongo sur la thématique :” les grossesses précoces et non désirées en milieu extrascolaire: causes, conséquences et les moyens de préventions”.

C’était ce samedi 25 novembre 2023 en présence du président de la CPJ, Marcel Miguilou Koudjo, du directeur préfectoral des affaires sociales, Sallah WISSILOUWA et bien d’autres.

Cette rencontre d’une importance capitale qui s’inscrit dans le cadre du projet “Action pour la Citoyenneté par et pour tous les enfants par l’Education en Afrique (Acte-Afrique), vise à améliorer les connaissances des jeunes et femmes déscolarisé-e-s sur les notions des grossesses précoces et non désirées de la commune de Togblékopé

De façon claire, il est question de
 définir la notion de grossesses précoces et des grossesses non désirées ; echanger avec la population d’Haoussa Zongo sur les causes et conséquences des grossesses précoces et non désirées, Trouver les approches de solution liées aux phénomènes des grossesses précoces et non désirées et enfin énumérer quelques types de méthodes de planifications existantes et utilisées au Togo.

” cette initiative est très salutaire par rapport à la thématique et aux différents conseils que la CCJ nous a prodigué. Nous sommes très satisfaites et nous prions que Dieu nous garde pour qu’on puisse se retrouver une prochaine fois pour échanger par rapport à ces genres de sujets”, a salué Mlle Teou Mazalo, participante à la conférence.

Pour le responsable administratif et financier de la CCJ, AZIAKOU Kossivi, le choix porté sur haoussa Zongo n’est pas anodin.

” La commune Agoè-nyivé 4 compte 16 villages et haoussa Zongo est un milieu où vivent les musulmans, les chrétiens et plusieurs autres ethnies. Ainsi nous avons constaté qu’il y’a plus de grossesses précoces dans ce village que dans les autres, d’où le choix de cette localité pour animer cette conférence afin d’exhorter la population à prendre conscience des conséquences de ce fléau qu’est les grossesses précoces”, a martelé AZIAKOU Kossivi RAF CCJ Agoè-nyivé 4.

“nous avons invité les parents a prendre bien soin de leur filles , à échanger régulièrement avec elles en matière de sexualité et surtout des conséquences des grossesses précoces”, a-t-il ajouté.

Rappelons que le 21 Août dernier la CCJ avait déjà animé une conférence du genre sur les violences basées sur le genre, plus précisément sur les femmes et les jeunes filles.